Laido

LA PRATIQUE DU IAIDO

 

L’ARME

Le iaido est un art martial japonais basé sur le maniement du katana (sabre traditionnel japonais).

La pratique se fait sous forme de KATA, c’est à dire réaliser une technique par rapport à une situation codifiée, face à un ou plusieurs adversaires virtuels. Les pratiquants utilisent un sabre non tranchant (IAITO) jusqu’à un niveau suffisant (4ème DAN) avant d’utiliser un sabre tranchant (SHINKEN).

Sans chute, ni choc, ni torsion, la pratique s’adresse à un large public, femmes et hommes, jeune adulte et jusqu’à un âge avancé, débutant total ou non.

Les experts de la Fédération Japonaise de Kendo (Zen-Nippon-Kendo-Renmei, ZNKR) ont développé une école (ZenKenRen Iaï) qui est pratiquée,au niveau mondial, par tous les clubs affiliés à la ZNKR.

Cette école comporte 12 Kata inspirés de divers Koryu (anciennes écoles).

Dans chaque Kata on retrouve, sauf exception, les étapes suivantes :

dégainer – couper en un seul geste (NUKI TSUKÉ)

brandir le sabre (FURIKABUTÉ)

couper (KIRITSUKÉ)

égoutter le sang (CHIBURI)

rengainer (NOTOTSUKÉ)

Maniement du sabre, travail des techniques de base et étude des kata font partie du travail du pratiquant, des débutants aux plus avancés dans la pratique.

Contrôle du geste et précision vont s’affiner au fil de la pratique.

Au Japon c’est à partir de l’an 900 que la classe guerrière prend de l’importance avec le début du système féodal japonais. Mais, il faut attendre la période Muromachi (1337-1570) pour que le KATANA (sabre japonais) devienne un art de vivre et un moyen d’élévation spirituelle. On identifie la première formalisation du iaïdo par un certain Hayashizaki Shinsuke Shigenobu (né vers 1542 ) qui fonde l’école Hayashizaki-ryu. Ses successeurs sur plusieurs générations vont fonder les écoles Tamiya-Ryu, Hasegawa Eishin-Ryu, Shinkage-Ryu, Ogasahara-Ryu, Omori-Ryu… Toutes ces écoles se créent en se nourrissant des précédentes avec des ajouts spécifiques de leurs fondateurs.

Après avoir failli disparaître lors de la révolution Meiji en 1868 avec l’interdiction du port du sabre (1876), le Iaido s’est développé de nouveau grâce à l’un des derniers grands enseignants de Iaïdo de l’époque Meiji, NAKAYAMA Hakudo (1873-1959) qui créa le Musoshinden-ryu en 1933.